07 novembre 2015 ~ Commentaires fermés

Nkurunziza, tu ne vaincras pas!

Le tweet du 24 octobre le prédisait: « @pnkurunziza: No one living abroad should consider himself superior to those who stayed in #Burundi, since most of them have left their families here ».

En pensant aux actions des personnes sans âmes et sans amours, sans Dieu et sans dignité, sans sacrements et sans scrupules qui sont décidés à commettre l’irréparable, à exterminer des familles entières; les mots manquent.

Quand on se rappelle du jeune adolescent Komezamahoro assassiné non loin de son toit familial le 26 avril 2015, du couple d’ Egide et Yvette assassinés à Kamenge, de Monsieur Pantaléon assassinés le 1er juillet 2015 à son domicile à Mutakura avec ses 2 fils jumeaux premiers-nés; de la famille Christophe Nkezabahizi décimée à son domicile à Ngagara, de Mme Charlotte Umurwaneza enlevée puis exécutée par le Service National de Renseignement, du couple Désiré Samson et Justine assassiné à Kamenge (Gare du Nord), de la famille de Pierre Claver Mbonimpa visée dans son entièreté (tentative d’assassinat de Mbonimpa le lundi 03 août 2015, assassiant de son gendre le vendredi 09 octobre, assassinat de son fils le vendredi 06 novembre exactement après 4 semaines), d’innombrables victimes arrêtées par la Police et le Service National de Renseignement et dont les corps sans vie ont été retrouvés à des kilomètres, d’autres restant jusqu’aujourd’hui sans traces; quand on voit l’économie et la vie de tout un pays mis à terre, quand on écoute les discours de Pierre Nkurunziza et de ses proches ( entre autres les frères Nyamitwe, Gélase Ndabirabe, Gaston Sindimwo, Révérien Ndikuriyo, Alain-Guillaume Bunyoni, Emmanuel Ntahomvukiye) ainsi que des dirigeants du parti CNDD-FDD et les effets immédiats de ces discours; on sent les cœurs lourds.

Antoine Kaburahe l’écrivait bien ce matin, que les masques tombent et que nous voyons la vraie face des gens qui sont aux commandes du Burundi. Ils peuvent être ou se faire passer pour des sourds aujourd’hui comme le disait le Président Domitien Ndayizeye récemment, mais qu’ils s’apprêtent à affronter le jugement de l’histoire, et cela n’est pas pour longtemps!

Malgré la douleur face à l’oppression et à la barbarie des dirigeants du Burundi, il n’y a pas de raison de perdre courage! Les jours écoulés ne sont pas ceux qui restent et plus la libération s’approche, plus la tâche requiert du courage, d’efforts et de sacrifice.

La plus grande arme de l’ennemi est de semer le désespoir! Le peuple qui s’arme de courage fait battre des armées entières en retraite. « L’énergie qui est produite dans les facultés mentales et physiques d’un individu comme résultat de la détermination peut lui permettre de réaliser des choses inimaginables dans les circonstances normales » J.M.

Les Burundais ont déjà prouvé que c’est un peuple indomptable, allergique à la dictature et à l’oppression. Ce n’est pas Pierre Nkurunziza qui sera épargné par cette réalité de l’histoire.

Condoléances aux familles éprouvées, courages aux exilés de l’intérieur comme de l’extérieur, aux prisonniers.

Si Nkurunziza et son équipe sont décidés de s’attaquer aux familles et aux biens de tous ceux qu’ils ne peuvent attraper et tuer; ils se trompent! Ils devraient se rappeler qu’ils ont eux-aussi des familles dont leurs actes peuvent apporter des malheurs. Nkurunziza veut prouver au peuple qu’il est spécialiste dans la commission des crimes et atrocités, pour le réduire au silence et à esclavage, mais il ne vaincra pas!

A tous ceux qui sont épris de paix et de recouvrement de la dignité pour le Burundi, redoublez d’efforts!

Les Commentaires sont fermés.

Topolina |
White Noise |
Majestics2016 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Attelages Bovins Charollais
| Kox 3d (impression 3D)
| Solutionspluriel