08 octobre 2015 ~ Commentaires fermés

Nkurunziza, veux-tu un génocide? Arrête! Tu ne feras pas mieux qu’au Rwanda ! Shoah? Tu ne feras pas mieux qu’Adolphe Hitler!

Alors que le pouvoir de Pierre Nkurunziza vient de déclarer persona non grata Monsieur Désiré Nyaruhirira, Ministre Conseiller auprès de l’Ambassade du Rwanda à Bujumbura, en poste depuis 12 ans, et qu’au même moment les ressortissants Rwandais résidents dans la Province de Kayanza, une Province Burundaise frontalière avec le Rwanda sont priés de quitter le Burundi endéans 48 heures, il est important de s’interroger sur le pourquoi de tout cet acharnement.

A titre de rappel, depuis l’arrivée au pouvoir du CNDD-FDD en août 2005, le Parti CNDD-FDD avait affiché de très bonnes relations avec le voisin du Rwanda, le FPR, à tel enseigne que les deux partis s’invitaient dans les grandes cérémonies et des discours étaient prononcés à chaque occasion, vantant les solides relations existant entre eux.

Les choses commencèrent à changer depuis l’évasion de l’ancien homme fort du Parti CNDD-FDD, Hon. El Hadj Hussein Radjabu et certains de ses co-détenus au mois de mars 2015, et que des informations non confirmées dirent qu’ils auraient transité via le Rwanda. Notons que cela s’est passé avant la proclamation de la candidature de Pierre Nkurunziza pour briguer un troisième mandat.

Avec le début des manifestations des citoyens opposés au troisième mandat et la répression sanglante des opposants par le pouvoir CNDD-FDD fin avril 2015, le Rwanda fut vu d’un mauvais œil pour avoir continué à ouvrir ses frontières à tous les Burundais sans discrimination, comme cela se faisait d’ailleurs dans les relations entre les deux pays. Peut-être que Nkurunziza s’attendait à ce que son homologue rwandais lui vienne au secours pour pourchasser tous ceux qui étaient soupçonnés être de l’opposition. La position du Rwanda fut de ne pas s’ingérer dans les problèmes burundais. Tous les Burundais, proches du pouvoir comme de l’opposition, ont reçu le même traitement dans leurs voyages et durant leur séjour au Rwanda! Certaines personnes soupçonnées d’être des espions de Nkurunziza et payées pour traquer les opposants burundais ont voyagé et séjourné au Rwanda sans être inquiétés! Comme la sécurité des biens et des personnes est une priorité du gouvernement rwandais, le pouvoir de Nkurunziza se fâche de ne pas être parvenu à tuer ses opposants Burundais au Rwanda comme il le fait au Burundi!

Face à la résistance grandissante de l’opposition, le gouvernement de Nkurunziza fait tout pour dire au monde que le Rwanda est la source de son malheur! Tantôt il pourchasse, arrête et emprisonne des citoyens Rwandais établis au Burundi depuis des années : certains y sont nés, y ont grandi, y ont fondé des foyers tandis que d’autres y exercent du business (petit ou grand). Dès le mois d’avril 2015, certains commerçants rwandais se voyaient déstabilisés et rançonnés par les policiers. Malgré une telle provocation, le Rwanda a préféré gérer la situation avec lucidité.

Voyant l’attitude calme de Kigali, le gouvernement du Burundi, par le biais du Deuxième Vice-Président de la République, Monsieur Joseph Butore, vient d’accuser le Rwanda publiquement devant l’Assemblée Générale des Nations-Unies (http://presidence.gov.bi/spip.php?article5688 point 18) d’héberger les détracteurs du pouvoir de Nkurunziza et de leur faciliter les campagnes de déstabilisation du pays. Plus d’une semaine après l’Assemblée Générale des Nations-Unies, le Rwanda n’a rien dit.

Frustré de voir le Rwanda garder son calme, voici que le gouvernement de Nkurunziza expulse un Diplomate rwandais et de citoyens rwandais établis au Burundi depuis des années, tout cela pour forcer le Rwanda à répliquer.

Quelle mouche a piqué le Président Nkurunziza? Dans son discours du 25 avril 2015, au moment où il venait d’être désigné comme candidat de son parti pour un troisième mandat anti-constitutionnel, il a bien dit que pendant la guerre du CNDD-FDD contre le gouvernement burundais, les victimes de dissensions internes ont été de loin plus nombreuses que celles tuées sur le champ de bataille! Et que par conséquent, la même stratégie sera appliquée contre toutes les voix discordantes par rapport à son troisième mandat et que les opposants seront comme du thé froid à boire.

Si la stratégie dont vous parliez et que vous alliez mettre en œuvre, cher Président, était celle de torturer, de tuer et d’exterminer tous ceux qui pensent différemment que vous, comme vous le faisiez au maquis et comme cela fut d’ailleurs confirmé par Monsieur Daniel-Gélase Ndabirabe en réaction au conseil de l’ancien Porte-parole du Parti CNDD-FDD, Onésime Nduwimana, de ne pas mentir que tous les Bagumyabanga étaient d’accord avec votre troisième mandat, il est temps de vous dire que vous ne ferez pas mieux qu’Adolf Hitler! Vous ne ferez pas mieux qu’au Rwanda en 1994.

Après une crise aussi profonde que vous avez provoquée par votre entêtement, il est légitime de se demander si vous voulez entrainer votre femme et vos enfants dans votre suicide comme le fit Adolf Hitler. Hitler voulait conquérir, pas le petit Burundi, mais le monde entier. En déprime face à l’échec en vue, il tenta d’exterminer les Juifs mais il n’y parvint pas. La fin, il se suicida avec sa famille! Pour votre parti politique, plus besoin de se poser la question, vous l’avez déjà condamné et sa chute est à la porte!

Si c’est la hantise de faire inscrire votre nom dans les annales de l’histoire comme un des grands génocidaires du 21ème siècle, allez-y! Ne cherche pas des prétextes du côté du Rwanda.

On apprend, de sources bien informées provenant de votre parti que l’acharnement contre le Rwanda est un prétexte pour couvrir votre projet d’orchestrer un génocide au Burundi! On apprend que vous allez continuer d’agacer le Rwanda pour le pousser à réagir et que vous sauterez sur l’occasion pour transformer la crise au Burundi en une crise ethnique Hutu-Tutsi, ce que vous avez d’ailleurs rêvé comme le révélait le document confidentiel de votre parti trouvé à Bubanza en février 2015 qui définissait vos stratégies diaboliques de campagne électorale 2015.

Dans la poursuite du discours haineux lu par Daniel-Gélase Ndabirabe le 03 octobre, votre parti serait en train d’infiltrer les militants du FNL pour leur expliquer que le malentendu entre Pierre Nkurunziza et Agathon Rwasa est définitivement résolu et que le problème actuel vient du Rwanda! Avec cette stratégie, vous espérez faire changer du camp les membres du FNL au coup du signal, pour qu’ils exécutent votre plan d’extermination des opposants et de toutes autres personnes présentées comme des boucs émissaires! Votre alliance avec Agathon Rwasa a même été vantée à la tribune des Nations-Unies la semaine dernière et elle ne s’est pas faite gratuitement- sauf que vos attentes et celles de Rwasa peuvent n’avoir pas été révélées avec sincérité au moment de l’accord pour le partage du gâteau.

Un clin d’œil à Agathon Rwasa et à ses militants! Vous vous êtes mis la corde au cou en vous alliant avec Pierre Nkurunziza et préparez-vous également à être son colistier devant l’histoire.

A bon entendeur, salut!

Les Commentaires sont fermés.

Topolina |
White Noise |
Majestics2016 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Attelages Bovins Charollais
| Kox 3d (impression 3D)
| Solutionspluriel